Comment propulser votre film avec les accessoires cinéma ?

 

Les accessoires dans le cinéma peuvent parfois sembler secondaires mais pourtant pouvez-vous imaginer un Star Wars sans sabre laser, un Seigneur des Anneaux sans l’anneau, un Harry Potter sans baguette magique, un Retour vers le Futur sans DeLorean ou Hoverboard… ? La réponse est bien évidemment non.

Les accessoires sont parfois LA marque de fabrique d’un film, le pilier de sa réussite. Les accessoires démarquent certains films d’autres et deviennent tout simplement iconiques. Et si le cinéma américain l’a très bien compris et en fait largement usage dans ces films, notamment les Marvel avec les costumes iconiques de ses super héros, le cinéma européen ne semble pas y prêter autant d’importance.

Il y a plusieurs raisons à cela :

Le budget : Si les accessoires peuvent sembler moins coûteux que des effets spéciaux ou le cachet de certains acteurs, ils peuvent pourtant vite revenir cher à fabriquer et designer. Pour le cinéma américain ce n’est pas forcément un problème car les budgets sont souvent assez larges pour pouvoir couvrir ces frais, de plus le cinéma américain porte plus d’attention aux accessoires et n’hésite pas non plus à y mettre les moyens. Beaucoup de films américains ont des budgets faramineux que même les super productions françaises et européennes ne peuvent égaler. Avoir des accessoiristes, des fournisseurs, des designers… Cela revient cher.

Mais pourtant il ne faut pas forcément avoir un gros budget ni une grosse équipe pour faire des accessoires qui deviennent emblématiques.

Les premiers Star Wars utilisaient beaucoup de bricolage, les scènes dans l’espace n’utilisaient pas autant d’effets spéciaux qu’aujourd’hui et c’était un jeu de maquettes reproduites à une certaine échelle et filmées d’une certaine manière qui permettaient de rendre l’illusion. Les costumes des super héros Marvel, eux, sont un mélange d’effets spéciaux et de costumes, pourtant de très nombreux artistes maquilleurs ou artisans arrivent à recréer les même effets en étant inventifs. Exemple du costume d’Iron Man qui a été plusieurs fois reproduit à merveille par des fans lors de nombreuses Comic Con et dont les différentes parties lumineuses étaient faites avec des néons.

Le bricolage rendra tout aussi bien tout en vous permettant de ne pas vous ruiner.

Aujourd’hui de nombreuses vidéos existent à ce sujet qui apprennent à créer, personnaliser et construire des accessoires qui feront très réalistes. Ils ne requièrent pas forcément de gros budget mais simplement un peu de temps. Et si faire ses accessoires peut paraître effrayant il ne faut pourtant pas hésiter à se lancer car ce n’est pas si compliqué que cela et en plus vous pourrez ajouter beaucoup de valeur à votre film avec un simple accessoire qui pourra devenir iconique. Il ne faut pas forcément se casser la tête, après tout l’armoire de Narnia est très emblématique, et ce n’est qu’une armoire.

 

Une différence culturelle :

Si le cinéma américain représente à lui seul un phénomène social c’est parce qu’il est axé sur le rêve. Si l’on reprend l’exemple des Marvel, les super héros ont vu le jour en pleine guerre froide, voire même avant, l’état américain voulant redonner de l’espoir et une ferveur patriotique à ses habitants, les comics ont été le médium le plus intéressant. Les super héros se sont toujours battus contre l’ennemis nazi ou soviétique, c’est un thème récurrent qui avait pour but à la fois de faire rêver les plus jeunes mais aussi d’inspirer cet esprit patriotique qui est toujours très présent en Amérique.

Si l’on part du côté anglais avec les Harry Potter le but aussi était de faire rêver, le monde du fantastique à toujours parut plus crédible lorsque son univers semblait réaliste. Avoir des objets, des reliques, des traditions vestimentaires différentes et parfois méconnues, permettait de donner un aspect plus crédible au monde et surtout de lui donner une image. Les capes des sorciers de Poudlard sont aussi emblématiques que la baguette, de même que le Poudlard Express ou encore Poudlard lui-même. Ce sont des éléments de fond mais qui pourtant permettent de faire tenir le tout.

Et même au-delà des genres de l’imaginaire un simple Da Vinci Code qui tient plus de l’enquête policière et historique, contient des objets emblématiques comme le cryptex.

Le cinéma européen contrairement au cinéma anglophone n’a pas forcément ce type de vision et n’a donc pas autant vu l’utilité des accessoires marquants. Particulièrement en France où le cinéma de la comédie et le cinéma indépendant sont les plus présent, l’accessoire n’a pas autant sa place que sur un film plus fantastique. Cette non culture de l’accessoire est pourtant un tort et une meilleure utilisation de ces derniers pourrait permettre de donner plus de cachet aux films européens.

 

L’accessoire est marquant :

Au final un accessoire devient marquant quand il sort de l’ordinaire ou que toute l’attention est portée sur lui. Le film français la Haine, qui est un chef d’œuvre en tout point de vue, a lui aussi un accessoire emblématique : le pistolet. L’intrigue part de cet accessoire et se déroule en partie autour et ce n’est pourtant pas un film fantastique. La présence de l’accessoire marque le film mais ne fait pas tout non plus, La Haine est film marquant de par son scénario, ses dialogues et son image.

En bref un accessoire peut marquer et ce peu importe le genre de film dans lequel il est. Prendre le temps de soigner ses accessoires peut aider à démarquer votre film tout en lui donnant plus de texture et de profondeur. C’est donc un accessoire important dans un film et qui peut faire une grosse différence.

 

 

Catégories : Cinema

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *