Le virtuel va-t-il remplacer définitivement les acteurs ?

 

Il est de plus en plus difficile de faire la différence entre le réel et l’irréel. La technologie évolue et avec elle les effets spéciaux deviennent de plus en plus impressionnants. D’ici quelques années il sera certainement plus dur de répondre à cette simple question : est-ce un vrai acteur ou une image de synthèse ?

Les acteurs virtuels sont de plus en plus à la mode et les superproductions les utilise de plus en plus afin de remplacer des acteurs décédés peut avant un tournage ou pendant. Ce fut le cas de Paul Walker dans Fast and Furious, ou encore de la princesse Leia dans le prochain Star Wars. Et si ces images venaient à remplacer définitivement les acteurs dans les années à venir ? 

 

 

L’animation d’image de synthèse et d’acteurs numériques :

Parfois bien plus qu’un simple visage, les images de synthèse animent aussi un corps dans son entièreté. Le dernier Spider Man les utilise pour les cascades de l’homme araignée. Avant même Spider Man, le Seigneur des Anneaux faisait déjà usage de ces techniques pour animer le personnage de Gollum. Ce dernier est fait en image de synthèse, même s’il se base sur les mouvements et le visage de l’acteur Andy Serkis, il reste néanmoins animé avec des images de synthèse. Pour ce faire 25 caméras enregistraient les mouvements de l’acteur sous tous les angles afin de donner vie au personnage en post-production.

 

Créer des créatures qui n’existent pas :

Gollum n’est pas une exception et Star Wars utilisait les images de synthèse pour la création de personnages comme Yoda.

Deux personnages marquants voire même emblématiques des deux films et pourtant entièrement virtuels. Mais si créer des créatures comme Yoda ou les dinosaures de Jurassik Park, qui sont des créatures qui n’existent pas, ou plus, reste réaliste et possible, est-ce que le faire sur des personnages humains rendra tout aussi bien ? Est-il possible de confondre acteurs humains et virtuels, sur les grands écrans des salles obscures ?

 

Créer des êtres humains et des foules :

Toujours en prenant l’exemple du Seigneur des Anneaux, l’attaque du Gouffre de Helm a nécessité la création d’une multitude de personnages virtuels. Ces personnages étaient même autonomes et évoluaient sans intervention humaine, leurs actions étant générées par l’ordinateur comme pour une IA. Ils savaient manier les armes, éviter des obstacles et même distinguer leurs ennemis dans la mêlée.

Plusieurs milliers de personnes ont travaillés sur ce film pourtant très peu ont pris part aux batailles car la plupart étaient modélisés numériquement. La technologie et les logiciels permettent de créer des milliers d’acteurs virtuels autonomes en à peine quelques jours.

Une popularité grandissante :

Il semblerait que les acteurs virtuels soient déjà très présents dans les films et qu’ils aient même un prix. C’est ainsi que Gollum a reçu le prix de la meilleure performance d’acteur numérique. Les stars virtuelles font leur nid sur Hollywood et s’invitent presque systématiquement au cinéma.

Si pour l’instant la différence reste encore visible, ce ne sera peut-être plus le cas dans quelques années et les acteurs virtuels finiront certainement par voler la vedette aux acteurs réels.

Peut-être même seront-ils non seulement virtuels mais autonomes et indépendants, ils pourront improviser et seront même dotés d’une personnalité. Le tout animé par ordinateur et géré par Intelligence Artificielle.

L’intelligence artificielle n’est pas nouvelle et existe depuis longtemps dans les jeux vidéo. En constante évolution elle permet toujours plus de liberté et des réponses réalistes et humaines. Deux genres qui viendront un jour peut-être à se mélanger complètement pour créer un nouveau genre. Des films en image de synthèse existent déjà et sont époustouflant de réalisme. Qu’en sera-t-il de films avec des acteurs numériques ?

Les utilisations marquantes des images de synthèse :

 

 

Des stars disparues ressuscitées à l’écran

L’utilisation la plus récente et peut-être la plus controversée des acteurs virtuels est celle des stars disparues ramenées à la vie avec les images de synthèse. Star Wars s’est fait remarquer en l’utilisant sur de nombreux acteurs décédés ainsi que dans le prochain volet qui sortira. Des personnages comme Tarkin qui a été ramené à la vie numériquement ou la Princesse Leia. Un travail plus qu’impressionnant même si l’on distingue encore l’aspect numérique du visage.

Il sera tout aussi possible de créer des versions plus jeunes d’acteurs comme ce fut le cas dans Tron, ou même d’avoir un casting composé d’acteurs disparus.

Un réalisme jusqu’au bout des cheveux

Pour en revenir encore une fois au Seigneur des Anneaux, le logiciel utilisé pour créer les scènes de bataille et animer Gollum a aussi servi à animer les cheveux des acteurs et de Gollum. C’est même une discipline à part entière qui permet d’ajouter un réalisme encore plus grand aux personnages.

Les prouesses de Final Fantasy

Final Fantasy, à la base un jeu vidéo, brille tout aussi bien par ses jeux vidéo, les scènes narratives, que par ses films en images de synthèse. Ce sont les maîtres du chef d’œuvre et ils n’hésitent pas à mettre les moyens pour un résultat parfait. Le film Final Fantasy est un des plus abouti en terme de réalisme des visages humains. Il se compose en tout de plus de 140 000 plans et près de 15 To de données basées sur la capture de mouvements.

Certains experts pensent pourtant que le comportement ou la personnalité d’un comédien réel ne pourront jamais être modélisés par un ordinateur. D’autres estiment, au contraire, que des humains virtuels autonomes pourraient très bien apparaître dans de nombreux films d’ici une quinzaine d’années voire moins.

 

 

Catégories : Cinema

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *